COMMUNAUTE du FORUM BioRESP

Cet espace est celui de la communauté des membres et amis du FORUM BioRESP

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Membres
    Membres Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification
Derniers articles
Du côté des plantes : les nouvelles biotechnologies végétales en question
 
Par Peter Rogowsky, INRA, ENS Lyon
Article issu de la présentation du 16 sept lors du FESTIVAL VIVANT 
 
La génétique est un levier parmi d'autres pour relever le triple défi de l'agriculture qui doit garantir la sécurité alimentaire, en protégeant les ressources naturelles et en palliant la raréfaction des énergies fossiles. Au sein des approches génétiques, les biotechnologies végétales sont complémentaires à la sélection classique, avec laquelle elles partagent les mêmes bases, qui sont la mutation et la combinaison de matériel génétique ainsi que la sélection pour des traits agronomiques, écologiques ou de qualité. Les particularités des biotechnologies sont une prise en compte plus exhaustive des la variabilité génétique, son élargissement aléatoire ou réfléchi et l'utilisation de critères moléculaires liés à l'ADN dans l'étape de sélection.
 
Parmi les biotechnologies, les "new plant breeding techniques" (NBTs), en général, et la technique d'édition des gènes par CRISPR-Cas9, en particulier, font actuellement l'objet d'un intérêt croissant
Modifié le
Lectures : 1028
Notez cet article:
0

Posté par le dans Biologie
Vers des moustiques génétiquement modifiés ?
Par Eric Marois, Laboratoire Réponse Immunitaire et développement chez les Insectes
IBMC-CNRS UPR9022, INSERM U963, Strasbourg
 
Article issu de la communication du 16 sept lors du FESTIVAL VIVANT
 
Les maladies transmises par les moustiques, bien qu'en nette diminution depuis une quinzaine d'années, tuent encore 700 000 à 800 000 personnes par an. Le développement de résistances aux insecticides chez les moustiques, l'apparition continuelle chez les pathogènes de résistances aux médicaments successivement employés (contre le paludisme en particulier), et la difficulté de mise au point de certains vaccins, font cependant craindre un rebond de cette mortalité à moyen terme. Depuis 2003, des chercheurs tentent d'établir des techniques de forçage génétique pour conduire à l’extinction des espèces menaçantes. Ces techniques consistent à produire un transgène capable de s'imposer à l'ensemble de la population d'une espèce-cible comme le moustique anophèle (vecteur du paludisme) ou le moustique de la fièvre jaune Aedes aegypti (également vecteur de la dengue, du chikungunya et du virus Zika).
Modifié le
Lectures : 2901
Notez cet article:
0
Diffusion des bioinnovations et moyens de les gouverner
 
Par Etienne Maclouf
Maître de conférences à l'Université Paris 2 Panthéon-Assas (EA3386 LARGEPA) et chercheur associé au Museum National d'Histoire Naturelle (UMR7204 CESCO, équipe Socio-Ecosystèmes).
 
Dans nos sociétés modernes, fondées sur l’innovation, parler de « gouvernance » des bioinnovations ou de bioinnovation « socialement responsable » a-t-il un sens ? Pour répondre à cette question, cet article revient sur deux conceptions opposées de la diffusion de l’innovation.
 
Comme toute innovation, une « bioinnnovation » est une nouveauté qui peut prendre la forme d’une idée, une pratique, une technique, un produit. Il existe deux manières opposées d’expliquer cette diffusion et donc d’envisager la « gouvernance ».
Modifié le
Lectures : 1016
Notez cet article:
0

Posté par le dans Biologie
Sélections variétales et environnement
Par Alain Charcosset, INRA, Le Moulon
article issu de la présenattion faite le 16 sept dans le cadre du FESTIVAL VIVANT 2016
 
Les outils de la sélection sont de plus en plus précis. Ils tentent aujourd’hui de cerner les réponses aux stress qui constituent un enjeu majeur avec le réchauffement climatique.
 
La domestication des céréales a permis l’essor des grandes civilisations humaines, de façon quasi concomitante en Asie, Moyen-Orient, et Amérique centrale. Les premières variétés domestiquées ont fait l’objet d’une sélection empirique, liée à l’utilisation année après année de semences produites par des plantes présentant des caractéristiques favorables (épis mûrs, sains, etc…). Avec la migration des populations humaines, cette sélection a conduit à des adaptations environnementales locales. Un des exemples les plus spectaculaires est celui du maïs, domestiqué à l’origine en milieu tropical et qui  a été adapté aux températures froides et aux jours longs d’environnements nordiques allant jusqu’à la péninsule de Gaspésie. Cette approche empirique de la sélection au aussi été efficace pour sélectionner des résistances à des pathogènes. A contrario, elle s’est avérée peu efficace pour améliorer le rendement au-delà de ces phénomènes d’adaptation ou de résistances
Modifié le
Lectures : 1079
Notez cet article:
0
Les robots font-ils l’amour ? Le transhumanisme en 12 questions

Aujourd'hui vous pouvez faire séquencer votre ADN en une journée, et peut-être d’ici 5 ans, vous pourrez le réparer avec les technologies de correction dites CRISPR/cas9. dans le même temps, Internet court-circuite vos manières de bouger (avec Uber et AirB&B), de vous ausculter (quantified self et télémédecine) ou d’apprendre (MOOCS, Wikipedia…). Même les robots se mettent à battre les champions de Go et se mettent  à apprendre et évoluer, … Ferons-nous bientôt l’amour avec eux ? interrogent Laurent Alexandre et Jean-Michel Besnier dans un dialogue unique et musclé (voir leur livre Les robots font-ils l’amour ? Le transhumanisme en 12 questions, paru chez Dunod). Le médecin et entrepreneur (fondateur de DNAVision) connu pour ses visions technofascinées et son ouvrage La Mort de la mort, paru en 2011) croise ses arguments avec ceux du philosophe, spécialiste des nouvelles technologies. Nous profitons de cette parution pour publier ici l’intervention de Jean-Michel Besnier au Festival vivant, le 17 septembre dernier.
 
Le transhumanisme, machine de guerre contre la vie ?
Par Jean-Michel Besnier, professeur émérite à l'université Paris-Sorbonne
 
Chez les humains, la vie se réduit-elle au vivant ? N’y a t-il plus lieu de distinguer entre vie biologique et vie humaine ? Que faut-il à un vivant pour faire un humain ?
Modifié le
Lectures : 2898
Notez cet article:
0

LES MEMBRES ACTIFS DE LA COMMUNAUTE DU FORUM BioRESP

Dorothée BROWAEYS est journaliste, rédactrice e...
Jean-Jacques Perrier est journaliste, coordinat...
UP' est le magazine d'actualités de l'innovatio...
Etudiante à AgroParisTech, je travaille à l'org...
Fondatrice et directrice de la rédaction de UP'...
Auteure, comédienne et scientifique, Anne Rougé...
Professeur des universités en arts plastiques. ...
Je suis chercheuse en microbiologie et depuis q...
Artiste, Designer, Chercheur Ecosys...
Je suis actuellement en 3eme année de thèse en ...

PROCHAINS RENDEZ-VOUS DE LA BIOECONOMIE

Aucun événement