www.tek4life.eu

Tek4Life conçoit et organise

 

Les forums

 

 

 

L'événement

 
                   

 

Le Blog de Dorothée Browaeys

Cet espace est celui de la communauté des membres et amis de TEK4life

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Membres
    Membres Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

Un Canada Dry de crevette pour lutter contre la prédation

Posté par le dans Biodiversité
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3552
  • 0 commentaires
  • Notifications
  • Imprimer
Après le surimi, voici l’imitation crevette ! La société californienne New Wave Foods a réussi à reproduire le goût mais aussi la texture un peu « caoutchouteuse » de la crevette avec uniquement des algues rouges (pour donner la couleur corail ) et des plantes. Une sorte de Canada dry culinaire…L’argument de vente : stopper la prédation sur les crevettes dont les stocks s ‘épuisent. La pêche à la crevette est en effet massive : on extrait des océans 6 millions de tonnes par an !  Très prisés, ces petits crustacés sont consommés à raison de 2kg par habitant chaque année.
 
Frankenshrimp
 
L' industrie de la pêche de la crevette est aussi au cœur d'une controverse environnementale depuis des années. Les navires de haute mersont liés à de multiples maux écologiques, car leurs filets à mailles fines sont impitoyables pour ramasser les crevettes. Pas beaucoup mieux, l’aquaculture de crevettes, réalisée à l'échelle industrielle dans des pays comme l'Inde, le Vietnam et le Brésil, se traduit par la destruction de la mangrove, la déforestation, l'intoxication des milieux en raison des médicaments employés, et de très fortes émmissions de méthane. Enfin, cette industrie exploite des migrants victimes de la traite, généralement en Asie. Ces derniers sont contraints de travailler sur des bateaux de pêche ou des fermes, endurant des conditions brutales avec peu d'espoir d'évasion. Ces conditions expliquent les prix très abordables de ces crustacés dans de nombreuses régions du monde.Le groupe environnemental américain Oceana affirme que 30 % des crevettes vendues aux Etats-Unis présentent une erreur d'étiquetage. En France, la répression des fraudes (DGCCRF) a été amenée en 2012 à donner 817 avertissements (28 %) sur les 2 927 contrôles portant sur l’étiquetage des produits de la mer et d’eau douce.
Des océans sans poissons d'ici 2048 
Face à ces dérives, la start Up New Wave Foods souhaite affranchir le consommateur de ces pratiques non soutenables. C’est aussi la grande mode sur la côté ouest de manger « Vegan » et de remplacer le fromage par des ingrédients végétaux sans lait de vache, ou les burgers par des sandwichs sans viande. En France l’association Bloom est très active pour lutter contre la pêche profonde, alertant sur la destruction de la biodiversité océanique. Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture ( FAO), pour un kilo de poisson capturé, jusqu'à 5 kilos d'espèces marines non désirées sont embarquées puis rejetées comme prises accessoires. Quand on sait que 90 à 100 millions de tonnes de poissons sont tirés de nos océans chaque année...
 
Contre le carnage des requins
 
La société New Wave Foods veut aussi contribuer à freiner le carnage des requins, avec son substitut aux ailerons à base de dérivés d'algues et de protéines produites par des cellules génétiquement modifiées. Selon la start-up, ces ailerons fabriqués en laboratoire seraient d'une qualité très satisfaisante. Il pourrait permettre de pallier à la demande sans sacrifier pour autant les prédateurs des océans du globe. La pêche aux ailerons (le shark-finning consiste à couper les ailerons du requin et rejeter le corps) serait responsable de la mort d'au moins 90 millions de requins chaque année. L’activité est alimentée par la forte demande provenant des pays asiatiques. Les nageoires dorsales sont en effet très prisées dans la médecine et la cuisine traditionnelles et peuvent être vendus à plus de 600 euros le kilo. L'année prochaine, la société New Wave Foods prévoit de débuter dans le commerce avec de petites crevettes panées, connu sous le nom «popcorn crevettes» très populaire aux Etats-Unis.
Modifié le
Notez cet article:
URL de rétrolien pour cette article.

Dorothée BROWAEYS est journaliste, rédactrice en chef adjoint à UP MAGAZINE et coordinatrice de Synenergene avec JJ Perrier. Biologiste de formation, elle a confondé VivAgora, association pour la mise en culture de l'innovation. Impliquée dans des processus constructifs d’inclusion des parties prenantes (Forum NanoRESP, Université populaire Paris2), elle promeut l’ouverture des écosystèmes d’innovation. Elle a publié Fabriquer la vie : où va la biologie de synthèse ? (Seuil, 2011) et Le Meilleur des nanomondes, (Buchet Chastel, 2009).

Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité vendredi 22 novembre 2019

LES MEMBRES ACTIFS DE LA COMMUNAUTE TEK4life

Dorothée BROWAEYS est journaliste, rédactrice e...
Jean-Jacques Perrier est journaliste, coordinat...
UP' est le magazine d'actualités de l'innovatio...
Etudiante à AgroParisTech, je travaille à l'org...
Fondatrice et directrice de la rédaction de UP'...
Je suis chercheuse en microbiologie et depuis q...
Directrice de Sup'Biotech Centre d'intérêt ...
Auteure, comédienne et scientifique, Anne Rougé...
Professeur des universités en arts plastiques. ...
3D printing biomimétisme / biomorphisme Pho...