COMMUNAUTE du FORUM BioRESP

Cet espace est celui de la communauté des membres et amis du FORUM BioRESP

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Membres
    Membres Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

La chimie biosourcée est en plein essor

Posté par le dans Biologie
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 76
  • 0 commentaires
  • Notifications
  • Imprimer

Le cabinet spécialisé dans les études économiques sectorielles Xerfi a publié une étude dénommée « La Chimie du végétal – Valorisation de la biomasse en produits chimiques industriels : quelles perspectives à l’horizon 2020 ». Selon cette publication qui succède à une étude sur la chimie verte réalisée en 2015, l’activité du secteur va bondir de 5 % en 2017, et connaîtra une croissance 6 % par an en moyenne jusqu’en 2020.

article publié par Formule Verte

La production biosourcée dans la chimie en France va atteindre 20 %, contre actuellement 15 %. Des prévisions optimistes dues à l’évolution du cadre réglementaire avec l’entrée en vigueur de la loi de transition énergétique en 2015. Ce texte impose une augmentation progressive de la teneur en matière biosourcée dans les emballages, de 30 % en 2017 à 50 % en 2020. A ce propos, un décret en vigueur depuis le 1er juillet 2016, préconise l’interdiction des sacs plastiques à usage unique, excepté ceux qui sont réutilisables, et ceux issus de matières biosourcées.

Le Cabinet Xerfi indique que l’écart de compétitivité est moins important entre la chimie du végétal et la pétrochimie, favorisant le recours aux produits biosourcés. Un dernier levier favorisant l’essor de la chimie du végétal est l’augmentation des subventions de l’Ademe et du budget alloué aux projets de bioéconomie pour la période 2014-2020.

Des obstacles encore à surmonter

Malgré les prévisions optimistes concernant la chimie du végétal, la filière fait face encore à plusieurs freins. D’une part, les technologies de conversion de la biomasse restent chères. Xerfi indique que le taux d’investissement est ainsi passé de 1 % à 5 % du chiffre d’affaires entre 2013 et 2016. A ajouter à cela, la chimie du végétal reste plus exposée aux incertitudes d’approvisionnement en matières premières et aux conflits d’usage, comparé aux dérivés du pétrole. Et le développement des bioraffineries reste encore limité dans l’Hexagone. En outre, la France est soumise à la concurrence d’autres pays comme les Etats-Unis, la Chine, l’Allemagne (en ce qui concerne le savoir-faire industriel) ou encore le Danemark (pour les technologies enzymatiques). Enfin, le cabinet Xerfi doit restructurer son offre, et inclure d’autres ressources non alimentaires tels que les algues. Bien que pionnière sur ce domaine de la chimie bleue, la France ne verra pas une abondance de produits issus d’algues sur le marché avant 2020
Modifié le
Notez cet article:
0
URL de rétrolien pour cette article.

Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité lundi 20 novembre 2017

LES MEMBRES ACTIFS DE LA COMMUNAUTE DU FORUM BioRESP

Dorothée BROWAEYS est journaliste, rédactrice e...
Jean-Jacques Perrier est journaliste, coordinat...
UP' est le magazine d'actualités de l'innovatio...
Etudiante à AgroParisTech, je travaille à l'org...
Fondatrice et directrice de la rédaction de UP'...
Notre équipe participe cette année au concours ...
Mises en Pièces est une association de théâtre ...
Directrice de Sup'Biotech Centre d'intérêt ...
Auteure, comédienne et scientifique, Anne Rougé...
Professeur des universités en arts plastiques. ...

PROCHAINS RENDEZ-VOUS DE LA BIOECONOMIE

Aucun événement