www.tek4life.eu

Tek4Life conçoit et organise

 

Les forums

 

 

 

L'événement

 
                   

 

COMMUNAUTE TEK4life

Cet espace est celui de la communauté des membres et amis de TEK4life

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Membres
    Membres Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification
biorespAccess

biorespAccess

biorespAccess n'a pas encore mis à jour sa biographie
Nos aliments sont-ils équivalents à ceux de nos aieux?
Une contribution de Christian Pacteau
 
Le sol est l'équivalent de notre microbiote.  Les invertébrés, champignons et bactéries décomposent la matière organique : encore faut-il la leur rendre annuellement !!!
Les champignons produisent l'humus et les mycorhizes qui relaient les racines nourrissent les plantes qui leur fournissent des sucres.
Les vers de terre conjuguent argile et  humus qui constitue la stabilité structurale des sols 
qu'en reste-t-il après l'usage des fongicides, herbicides, insecticides ? 
 
Plus généralement, la plante a besoin de 34 atomes dont 16 indispensables. Où les trouve-t-elle après 65 ans de NPK et le déficit criant en matière organique ? Les sols sont à la fois épuisés et morts.
 
Brian Halweilen a étudié les conséquences (2007)
Une pomme d'autrefois contenait 400mg de vit. C. Aujourd'hui, en conventionnel : 4mg. Donc, il faut consommer 100 pommes !
Modifié le
Lectures : 1726
Notez cet article:
0
Quelles modalités d’un dialogue des parties prenantes sur les OGM ?
Par Joëlle ZASK, philosophe politique, Université de Provence, auteur de La démocratie aux champs (La Découverte, 2016)  
 
article issu de la présentation du 16 sept lors du FESTIVAL VIVANT 2016
 
On sait que l’opinion publique n’est ni sage, ni naturelle, ni inspirée. Est ce une raison pour la mettre au rancart et s’en affranchir le plus possible ? Non : l’efficacité de « la démocratie participative » qui prend aujourd’hui de l’ampleur montre que, là n’est pas la solution. Cette démocratie ne s’oppose pas à tout système représentatif, mais à cette forme de représentation indépendante qui s’est historiquement imposée en France et souvent ailleurs, sous prétexte que « l’homme de la rue » est incapable non seulement de gouverner, mais même de définir ses propres intérêts. Destitué, souvent par les « experts », d’une participation active à la définition des modèles agricoles, l’ « agriculteur ordinaire » voit sa fonction réduite alors même que son savoir-faire et son sens de la conciliation sont des sources pour la démocratie.
Modifié le
Lectures : 2830
Notez cet article:
Prendre soin de la diversité du monde vivant, seul antidote à notre vulnérabilité croissante !
Les 15 et 16 septembre derniers à Paris, le Festival vivant s’est focalisé sur la bioéconomie et les biotechnologies. Chacun a pu prendre la mesure des enjeux de l’industrialisation du vivant en marche. L’économiste Jean-Paul Karsenty – qui est intervenu en clôture du colloque le 16 septembre - résume ici deux risques majeurs : perdre la dynamique évolutive du vivant, engendrer des mondes non biocompatibles.
 
Premier écho du FESTIVAL VIVANT par Jean-Paul Karsenty
 
La part de notre humanité qui se « globalise » rapidement ne peut s’imaginer autrement qu’agissante, toujours plus, et dans un rôle de « spécialiste de la résolution de problèmes ». Aussi, si, aujourd’hui, elle désire façonner la vie, c’est qu’à l’évidence elle souhaite résoudre un problème. Mais lequel ?
Modifié le
Lectures : 3121
Notez cet article:
0
Quand Radio Canada questionne la biorévolution.
 
« La révolution bioéconomique procède de la conjonction de trois disruptions, explique Dorothée Browaeys.  La première vient de notre capacité à designer les organismes devenus des « châssis flexibles » (la biologie de synthèse et big data), la seconde à nous affranchir des règles de l’évolution (Crispr/cas9Gene drive), la troisième à donner ces pouvoirs à tout un chacun (biohacking) ». Ces ruptures surgissent à l’interface entre biologie-informatique-nanosciences et cognisciences. « On parle abondamment de cette convergence NBIC à propos de l’homme augmenté : mais qui réalise que c’est tout le vivant qui est concerné par le Biodesign ? » interroge Dorothée Browaeys.
 
Des experts pour décrypter la bio-révolution 
 
La concomitance des ruptures est explosive et mérite donc d’en parler, d’examiner ce qui nous attend. Les opportunités, les défis relevés, les enjeux économiques, les inconnues, les risques… L’affaire n’est pas seulement scientifique, industrielle, économique : elle est culturelle et politique
Modifié le
Lectures : 2745
Notez cet article:
0
Biologie de synthèse : quelles perspectives industrielles

 

Cet article issu de ParisTech Review
 

Les promoteurs de la biologie de synthèse ont introduit dans la biologie moléculaire un certain nombre de principes venant tout droit de l'ingénierie. Leur but: modifier le vivant pour lui faire produire de nouvelles molécules. De nombreuses applications sont attendues dans les domaines de la santé, de l'énergie, des matériaux, de l'environnement et de l'agriculture. Comment se fera le passage à la phase industrielle? C'est la principale question aujourd'hui.

 

 

L’avènement de la biologie de synthèse est d’abord une révolution idéologique. Ses origines remontent au milieu du XIXe siècle, avec l’avènement des théories évolutionnistes, d’un côté, et de l’autre la métamorphose de l’agriculture, qui était une pratique et devient alors une science. Le monde de la biologie, et plus largement notre conception du vivant, s’en sont trouvés bouleversés

Modifié le
Lectures : 3207
Notez cet article:

LES MEMBRES ACTIFS DE LA COMMUNAUTE TEK4life

Dorothée BROWAEYS est journaliste, rédactrice e...
Jean-Jacques Perrier est journaliste, coordinat...
Etudiante à AgroParisTech, je travaille à l'org...
UP' est le magazine d'actualités de l'innovatio...
Fondatrice et directrice de la rédaction de UP'...
Mises en Pièces est une association de théâtre ...
Je suis actuellement en 3eme année de thèse en ...
Je suis chercheuse en microbiologie et depuis q...
Directrice de Sup'Biotech Centre d'intérêt ...
Auteure, comédienne et scientifique, Anne Rougé...