www.tek4life.eu

Tek4Life conçoit et organise

 

Les forums

 

 

 

L'événement

 
                   

 

COMMUNAUTE TEK4life

Cet espace est celui de la communauté des membres et amis de TEK4life

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Membres
    Membres Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification
Derniers articles
Augustin Berque et Navi Radjou au lancement du FESTIVAL VIVANT le 10 octobre à AgroParistech
 
Le FESTIVAL VIVANT qui sera lancé le 10 octobre prochain à AgroParisTech va offrir des conversations insolites et des rencontres uniques. Navi Rajou sera avec nous ainsi qu'Augustin Berque et Eric Soubeiran, bras droit d'Emmanuel Faber, PDG de Danone. 
Outre ces figures vigoureuses, nous écouterons des témoignages d'acteurs qui proposent d'oeuvrer avec le vivant : Arnaud Daguin (et son mouvement de l'Agriculture du vivant), Freddy Rey (et son ingénierie métabolique), Louise Browaeys et sa permaculture au quotidien, Christophe de Boissoudy (et ses plastiques biosourcés), Rachel Kolbe, Responsable RSE du groupe In Vivo, Marine Calmet, juriste chez Nature Rights...
Modifié le
Lectures : 132
Notez cet article:
0
Changement climatique et modes de vie : quels engagements pour chacun ?

Pour limiter le réchauffement climatique, la France doit considérablement réduire ses émissions de gaz à effet de serre dans les trente ans à venir. Jusqu’à atteindre la neutralité carbone. Cela va impliquer de changer nos modes de vie. Pour préfigurer les efforts de tous les acteurs, industriels, citoyens et pouvoirs publics, EpE a piloté l’étude ZEN2050 (Zéro Emission Nette de carbone), disponible sur son site. Tous les secteurs doivent revoir leurs pratiques : alimentation, habitat, mobilité, tourisme, publicité… Il est aussi essentiel que les acteurs agissent de manière concertée et cohérente. Le Jeudi 29 août 2019, WE Demain a organisé avec EpE une conférence-débat pour cerner quels sont les efforts que chacun envisage d’accomplir. Nous nous faisons l’écho ici des interventions de Ronan Dantec, Sénateur de la Loire-Atlantique, Vice-Président de la commission aménagement des territoires et développement durable, Laurence Pessez, directrice de la responsabilité sociétale et environnementale de BNP Paribas et Jean-Marc Barr, acteur, réalisateur et photographe. 

Modifié le
Lectures : 198
Notez cet article:
0
La "biocompatibilité"​ au coeur du New deal vert européen
Les Européens sont en train de prendre les cadres écologiques pour horizon commun. La poussée des Verts, devenu le quatrième parti du Parlement avec 69 sièges, est un phénomène marquant. L’Allemagne et l’Espagne où le parti socialiste porte un Green New Deal ont remporté respectivement 20% et 32 % des voix. Désormais, le cap est bien de soumettre l’exigence de « biocompatibilité » à toute l’économie pour la rendre moins toxique ou destructive pour l’environnement. 
 
Les appels à un virage radical pour répondre aux urgences vitales pour le maintien d’une Terre habitable exigent un New deal vert. L’idée, issue de la crise de 2008 – on se souvient de Gordon Brown, le Premier ministre britannique qui avait annoncé un « nouvel ordre mondial - progresse. Poussé par les Verts européens à la fin des années 2000,
Modifié le
Lectures : 1302
Notez cet article:
0
La BEI debloque un milliard d’euros d’investissements dans le secteur de l’agriculture et de la bioéconomie.
article publié par Commod@frica
L’agriculture via les déchets agricoles et forestiers peut fortement contribuer à développer la bio-économie, une économie qui délaisse les ressources fossiles pour valoriser les ressources renouvelables, en particulier la biomasse. La Banque européenne d’investissement (BEI) a lancé le mois dernier une nouvelle initiative de financement pour débloquer près d’un milliard d’euros d’investissements dans le secteur de l’agriculture et de la bioéconomie.
« Les chaînes de valeur de l'agriculture et de la bioéconomie sont les principaux moteurs de l'économie européenne », a déclaré le président de la BEI, Werner Hoyer. Ajoutant « Avec cette nouvelle initiative, la BEI cherche à renforcer son soutien au secteur. Je crois que ce prêt de programme dédié renforcera la compétitivité et qu'il a le potentiel de créer des emplois orientés vers l'avenir dans les zones essentiellement rurales et les petites villes du continent. De cette manière, il peut contribuer à atténuer la migration rurale-urbaine et, avec d'autres mesures et projets, s'attaquer au problème de la dépopulation rurale en soutenant le développement économique rural et régional ».
Modifié le
Lectures : 4303
Notez cet article:
0
Transition bioéconomique :  peut-on prouver la valeur des produits biosourcés ?
 
Le 12 décembre dernier, le Forum BioRESP a organisé un atelier dans le cadre du World Efficiency Forum 2017 à Paris (événement satellite de One Planete Summit). Pour parler du biosourcé et de ses atouts, quatre invités ont apporté leurs contributions : Jean-Christophe DOUKHI DE BOISSOUDY, Directeur Novamont France,  président du Club Bio-Plastiques, Cyrille PAUTHENIER, fondateur et président d’Abolis Technologies, Olivier JAN, Coordinateur du Consortium BioSpeed et de Natur’ALLBottles Alliance chez Deloitte Anthony BENOIST, chercheur CIRAD, membre du groupe ELSA dédié à l’évaluation environnement, le cycle de vie et la soutenabilité
La séance a été animée par Dorothée BROWAEYS et Pierre-Alain SCHIEB, coordinateurs du Forum BioRESP
 
25 personnes ont participé à l’atelier. Elles représentent une grande variété d’institutions et de parties prenantes de la bioéconomie : AgroParisTech, CNRS, FNSEA, ADEME, Novamont, Saf Agr Idées, Saint-Gobain, SupBioTech, ABOLIS Technologies, Deloitte, VINCI, Le Ministère de la Transition écologique et solidaire.
Les présentations et des discussions ont mis en exergue la difficulté de prouver la valeur socio-environnementale des produits biosourcés. Les atouts sont, d’une part, mal définis, pas suffisamment cernés ni standardisés et d’autre part, peu lisibles. La valeur est très contingente (dépendante des circonstances) : le type de biomasse, le genre de procédé de traitement, les conditions économiques, jouent sur la « valeur écologique » du bio-sourcé. Les comparaisons avec les produits équivalents petro-sourcés sont délicates car il faut intégrer des dimensions souvent négligées (subventions au pétrole).
Modifié le
Lectures : 3438
Notez cet article:
0

LES MEMBRES ACTIFS DE LA COMMUNAUTE TEK4life

Dorothée BROWAEYS est journaliste, rédactrice e...
Jean-Jacques Perrier est journaliste, coordinat...
UP' est le magazine d'actualités de l'innovatio...
Etudiante à AgroParisTech, je travaille à l'org...
Fondatrice et directrice de la rédaction de UP'...
Je suis chercheuse en microbiologie et depuis q...
Directrice de Sup'Biotech Centre d'intérêt ...
Auteure, comédienne et scientifique, Anne Rougé...
Professeur des universités en arts plastiques. ...
3D printing biomimétisme / biomorphisme Pho...